Mon ami Théo a lu le premier livre des merveilles et dit ce qu’il en pense

Par défaut
Mon ami Théo a lu "le premier livre des merveilles" et dit ce qu'il en pense

Dans ce livre, il y a 6 histoires : ce sont le plus souvent des histoires de guerriers durant la période de la mythologie grecque. Il y a l’histoire d’Hercule et les trois pommes d’or, Philémon et Baucis et la cruche miraculeuse, Persée et Gorgone, Pégase et la dernière Chimère, le Roi Midas et la main d’or.

 

Ce que j’ai aimé : J’ai aimé les actions et notamment les scènes où ils se battent et se tuent. Les autres histoires il y a moins d’actions. Il y a un passage émouvant où Persée pleure dans son coin assis sur un rocher. C’est une scène triste. Grâce à ce livre, on apprend l’hospitalité ou comment accueillir (histoire de Philémon et Baucis).

 

Conseil de lecture : 10/11 ans

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Traqués sur la lande

Par défaut
Traqués sur la lande

Août 1934 : dans un bagne pour enfants à Belle-ile-sur-Mer, une bagarre éclate. Les enfants prennent le dessus et beaucoup d'entre eux arrivent à s'échapper. Très vite, nous sommes dans l'aventure avec Gabriel le héros et la jeune fille qui va le rencontrer, Aël. La prison décide de donner une rançon à chaque habitant qui retrouverait un enfant. Commence alors une sorte de chasse à "l'enfant". On se rend compte aussi que la traque provoque chez les adultes de la méchanceté envers ces enfants bagnards.

Ce que j'ai aimé : ce livre m'a permis de découvrir l'histoire des bagnes pour enfants et les conditions dans lesquelles ils vivaient. J'ai bien aimé la façon dont JC.Tixier nous amène dans la traque pour enfants sur l’ile. Il y a du suspens et l'histoire d'amitié (et un peu d'amour ?) avec Aël est très émouvante. La description des faits permet de se rendre compte que JC.Tixier a fait des recherches sur cette période et ainsi les passages difficiles (violence sur les enfants par les surveillants) nous donnent des frissons tellement ils semblent réels.

J'ai également appris en faisant des recherches sur Internet qu'un enfant de moins de 16 ans au 19ème siècle ayant commis un crime pouvait encourir jusqu'à 10 à 20 ans de colonie correctionnelle.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn