Si c’est un homme

Par défaut

Résumé : Le début du livre de « Si c’est un homme » commence par l’arrestation de Primo Levi pour faits de résistance en 1943. Primo Levi écrit cet ouvrage car il veut témoigner de ce qu’il a vécu durant la Shoah. Ce livre autobiographique n’est donc pas un livre historique mais un livre évoquant le quotidien d’un homme dans un camps de concentration

Ce que j’ai aimé : J’ai étudié ce livre pour mon cours de français. Je tenais à le mettre sur mon site car je trouve que ce livre est d’une rare authenticité sur la vie dans les camps de concentration.

Rédigé entre 1945 et 1947, seuls quelques exemplaires seront imprimés par un indépendant. C’est uniquement à la sortie du second livre, que « Si c’est un homme » deviendra le livre « référence » des témoignages de la Shoa. Primo Levi réussit à nous faire vivre et ressentir l’ignominie de ce que l’humain a pu faire à d’autres humains durant cette 2ème guerre mondiale. C’est un témoignage vraiment fidèle sur la vie dans le camp.

Le ton est grave et ce livre nous transporte dans les moindres recoins de ce camp de concentration. Chaque page nous emplit d’émotions. Le quotidien dépeint avec une immense qualité littéraire, nous transporte du lever au coucher de Primo Levi dans ce camp. Comment ne pas être retourné face à cette description d’hommes et de femmes brisés par leurs propres pairs ? Comment ne pas être éprouvé après la lecture de ces 200 pages sur la destruction de l’humain ? Les passages sont durs mais parce qu’ils sont criant de vérité et de détails tout en y apportant des prises de conscience de l’auteur sur cette réalité qu’il vit ou qu’il subit.

Conseil aux lecteurs : lecture difficile donc lecteurs à partir de 14 ans.

 

 

 

Shikanoko – Tome 1 à Tome 4

Par défaut


Tome 1 : L’Enfant du Cerf
Tome 2 : La Princesse de l’Automne
Tome 3 : L’empereur invisible
Tome 4 : L’héritier de l’arc-en-ciel

Résumé : Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants,  l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la cruauté et les machinations politiques…

Ce que j’ai aimé : J’ai beaucoup aimé la période où l’histoire se déroule car c’est en même temps proche et éloigné de notre époque actuelle. Le personnage de Shikanoko est intéressant tout au long de l’histoire car on le voit progressivement évoluer. En plus de ses pouvoirs magiques, il est altruiste. L’ambiance samouraï donne un caractère épique à tous les aventures et c’est très excitant à lire.

Conseil aux lecteurs : plutôt pour des lecteurs âgés de 14 ans.

Le garçon au sommet de la montagne

Par défaut

Résumé : Après la mort de ses parents  Pierrot va vivre chez son meilleur ami Anshel. Face à la montée du nazisme en France, la mère de Anshel  décide que Pierrot soit confié à un orphelinat. Pierrot va vite quitter l’orphelinat puisque sa tante, gouvernante dans la résidence secondaire d’Adolf Hitler, le récupère. Pierrot fréquente donc désormais le Führer.

Ce que j’ai aimé : C’est un nouveau roman racontant la période de la seconde guerre mondiale sous un contexte totalement différent de ce que nous avons l’habitude de lire. Les faits racontés sont liés directement aux échanges avec Adolf Hitler. Le changement de l’attitude de Pierrot en vivant dans cette résidence secondaire m’a particulièrement touché. On voit la puissance et l’influence d’Hitler par rapport à la jeune personne qu’est Pierrot .

Conseil aux lecteurs : plutôt pour des lecteurs âgés de 12 ans

Une poignée d’étoiles

Par défaut

une-poignee-detoilesRésumé : C’est l’histoire d’un jeune garçon qui vit en Syrie et qui décide d’écrire un carnet de bord. Il décrit son quotidien, sa relation avec sa famille, son amoureuse, son meilleur ami… Il découvre progressivement la situation dans son pays et ce que vont subir les personnes qui s’opposent au régime politique en place. Fils d’un boulanger, on découvrira au fil de l’histoire que ce n’est pas du tout ce métier qu’il voudra faire.

Ce que j’ai aimé : La présentation de cette histoire sous forme de carnet de bord ou journal intime, nous donne l’impression de vivre l’histoire avec le personnage principal. Les personnages sont très attachants et la période est très bien décrite. La relation entre le père boulanger et son fils est très tendue, le père voulant absolument que son fils soit comme lui. Cela me peine car le fils ne veut pas du tout exercer comme son père et du coup, le fils est privé de l’école. Aller à l’école est important pour moi et surtout dans ce pays qui est en guerre. Son courage et l’opposition à son père va lui permettre de réaliser son rêve. Ce livre est très touchant car le héros vit des relations très fortes avec les personnes qui font partie de son entourage et en même temps il vit la violence qui règne dans son pays.

Conseil aux lecteurs : plutôt pour des lecteurs âgés de + 12 ans.